Bienvenue sur Stephanemartel.fr

"Le conformiste se plie au monde tel qu'il est. L'anticonformiste persiste à adapter le monde à ce qu'il est. Le progrès relève donc de l'anticonformiste"

Get Adobe Flash player

Femmes célibataires à la recherche d'un homme (mode d'emploi)

 

  

Année après année, des femmes jeunes ou moins jeunes sont venues me trouver afin de me faire part de leurs difficultés à trouver un conjoint. Ceci m'a à chaque fois surpris, car la plupart d'entre elles étaient bien sous tous

rapports. Plutôt Jolies,  intelligentes,  cultivées, etc....

 

J'ai été stupéfait de découvrir cette détresse chez des personnes qui m'apparaissaient tout à fait bien dotées autant physiquement qu'intellectuellement dans la perspective de rencontrer un partenaire adapté, pour une vie commune.

 

Pour moi en tant que spectateur nous étions dans un paradoxe incroyable.

 

Cela me donna envie comme à l'accoutumée d'en savoir plus, et d'analyser plus avant, afin de comprendre comment on peut en arriver là...et je n'étais pas au bout de mes surprises et de mes découvertes...

 

Afin d'illustrer plus clairement mes découvertes, je me propose de vous faire vivre les situations de références au travers de l'exemple vivant de plusieurs personnes dont j'ai volontairement travesti le nom pour des questions de confidentialité.

 

La première est Irina, il s'agit d'une jolie jeune femme trentenaire (un peu moins de 40 Ans),  qui exerce une activité professionnelle dans le milieu artistique. Elle est très sensible, elle a des capacités intellectuelles importantes, elle souhaite fonder une famille, et avoir des enfants. Sur la base de ses dires, rien n'y fait, elle a beaucoup de mal à rencontrer des hommes "bien".

 

Vu de mon point de vue extérieur ce qui me sauta aux yeux, c'est la fantastique envie de trouver un partenaire qu'elle avait. En tant que représentant de la jent masculine, je captais des messages extrêmement forts qui m'auraient fait partir au plus vite, si j'avais été un homme disponible. Son envie était telle, qu'elle projetait très fort son désir autour d'elle.

 

Ce faisant, je pense que c'était à peu près le répulsif à homme le plus efficace que l'on ai jamais pu inventer. La solution était à mon sens de passer dans une tournure moins en attente (un peu résignée) afin de redevenir attractives pour les hommes, et qu'ils ne pensent pas avoir le déplaisir d'être face à une mante religieuse.

 

Les femmes sont d'autant plus attractives, qu'elles ne sont pas trop faciles à conquérir. De plus il n'est pas envisageable de faire semblant, car cela ne fonctionne pas, le factice est immédiatement détecté.

 

La seule solution est de prendre la posture d'une femme qui est célibataire et contente de l'être tout en étant «open» à une rencontre cela a le mérite de ne pas faire peur à l'homme, et donc en suite, le reste peut se mettre en place. Un des autres problèmes Irina était son niveau d'exigence très élevé. "j'en veux un comme ceci", "mais pas comme cela", etc...

 

Avec cette posture les chances de trouver quelqu'un diminuent très sérieusement.

 

Que les femmes aient quelques valeurs repères, oui, c'est une bonne démarche : quelques qualités attendues, et quelques défauts éliminatoires. Par contre définir trop de critères, soit physiques soit psychologiques me parait la meilleure façon de ne trouver personne. Plusieurs de ces femmes avaient défini des critères et des qualités comparables à la définition du mouton à cinq pattes...


Évidemment le résultat semblait très éloigné de leurs aspirations à chaque fois.


Mon conseil à ces dames est : prenez en compte surtout vos impressions positives et négatives, et ne décider de poursuivre que s'il n'y a pas d'ondes négatives (ce n'est pas une garantie, mais c'est un filtrage efficace, car si déjà au début vous percevez quelque chose il faut l'écouter, car en général avec le temps cela empire).


Troisième grand conseil ne vous forcez pas, il faut écouter votre cœur plus que la raison. Ce qui n'empêche pas d'interroger votre cortex après la validation du cœur.

 

Si tout fonctionne bien, ne vous engagez pas avant un an au moins de vie commune, car dans la durée on a une vision objective de la relation et de notre capacité à vivre avec le conjoint.

 

Enfin Mesdames, sans faire des généralités du niveau "café du commerce", n'oubliez pas que nous autres les hommes somment généralement beaucoup plus simples que vous ne l'imaginez :

 

Nous aimons bien entendu la bagatelle, nous sentir valorisé, et utile. Nous apprécions avoir de la liberté, et l'idée de la perdre, au travers d'une relation où la conjointe pourrait apparaitre envahissante, serait tout à fait dissuasive.